La Conception (Nouvelle-Calédonie)

La Conception (Nouvelle-Calédonie)

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Conception est un quartier et une tribu situés au nord-est de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, en bordure de la Baie de la Conception, sur la commune de Mont-Dore.

Une mission y est implantée lors de l’arrivée des français au XIXe siècle.

En 1855, le projet s’affirme d’installer une mission chrétienne catholique « dans une belle plaine déserte&nbsp glass travel water bottle;». Le 16 octobre 1855, en baie de Boulari, accostent les pères maristes Rougeyron et Frémont, le frère Prosper, et 122 autochtones (dont une vingtaine de femmes), venant de Balade et Pouébo. C’est la date officielle de fondation de la réduction de La Conception, au lieu-dit Paé.

L’implantation est confortée dès le 18 octobre par les pères maristes Barriol et Lambert, le frère Gabriel Lagardelle, puis le 20 février 1856 par 88 autochtones de Touho, puis le 29 mars 1856 par 158 autochtones venant de Balade, Pouébo, Wagap, Touho.

Par l’arrêté n°184 du 15 décembre 1857, Joseph du Bouzet (1805-1867), gouverneur des EFO de 1854 à 1858, décrète une concession gratuite pour des propriétés en vue d’« affectation de tous temps à des établissements publics d’intérêts religieux et nationaux.  »

À la suite des incidents sérieux que connaît l’évangélisation chrétienne catholique de la partie nord de la Nouvelle-Calédonie, les religieux maristes décident de se replier près de Port-de-France, avec l’accord des autorités.

La Conception se veut une pépinière religieuse, sociale, économique, pédagogique. Les catéchistes formés à La Conception vont ouvrir la plupart des postes missionnaires de la colonie (Ouvéa 1857, Bélep 1856, Bondé 1863, Arama…), pendant vingt ans. Ces catéchistes font office d’éclaireurs, de défricheurs d’âmes, au risque de massacre (Yaté…). Ils sont accompagnés ː vêtements, matériel scolaire…

Le Centre de Formation se compose d’une église, la cinquième (après l’île des Pins (1860), île d’Ouen (1864), Saint-Louis (1868), Pouébo (1875)), débutée en 1869, consacrée en 1875, continuée (clocher en bois, puis en pierre, porche…) d’un bâtiment des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, pour le pensionnat, qui forme de 1880 à 1932 plusieurs centaines de jeunes filles, surtout métisses. Un deuxième bâtiment construit en 1896 sert de maison de retraite pour les sœurs youth uniforms.

La mission qui accueille en permanence 250 à 300 indigènes doit assurer leur subsistance.

Kelme Outlet | Le Coq Sport Outlet

kelme paul frank outlet new balance outlet bogner outlet le coq sportif outlet Футбол одежда Дешевые футбол одежда Футбол одежда 2016